Comment renforcer la résilience individuelle et collective ?

La résilience indidivuelle et collective apparaissant de plus en plus importante, Praditus a créé pour vous une synthèse sur le sujet.

Qu’est-ce que la résilience?

La résilience est la capacité à essuyer les échecs et aller au-delà des déceptions, à persévérer dans les situations difficiles et à tirer les leçons d’un changement, de l’incertitude ou de résultats négatifs. En somme, c’est une compétence vitale car l’adaptation aux situations nouvelles et stressantes ont permis aux êtres humains à survivre et à évoluer. La résilience se fonde souvent sur l’auto-efficacité ou la confiance qu’une tâche peut être réalisée, même si elle représente un défi.

Les individus résilients ont tendance à adopter un point de vue réaliste dans toute situation, à examiner comment ils peuvent en tirer un sens et à explorer les ressources nécessaires de franchir l’obstacle. Par exemple, après avoir subi un revers, les individus munis de résilience seront en mesure de voir clairement ce qui n’a pas fonctionné. Ils en tireront des enseignements et travailleront avec leurs collègues et leurs réseaux pour trouver le meilleur moyen d’avancer et d’améliorer la situation.

Comment développer sa résilience individuelle ?

  • Prendre du recul. L’acquisition de résilience peut aider à recadrer les situations difficiles et à les envisager avec une approche plus neutre et détachée. Pour prendre du recul dans le cas d’un revers ou d’un changement, une astuce consiste à se demander ce qu’on en pensera dans un mois, dans un an ou même dans cinq ans. Parviendrez-vous à en rire ? Pourrez-vous voir le problème comme un tournant ? Arriverez-vous même à vous en souvenir ? Un autre moyen est d’appréhender la situation comme étant externe, spécifique et provisoire. Plutôt que de vous dire « je suis nul avec les nouvelles technologies et je n’y arriverai jamais si je dois faire du télétravail » vous pouvez choisir de penser « j’essaie de faire de mon mieux et d’habitude je suis fiable dans mon travail. Cette situation va me permettre d’acquérir de nouvelles compétences. »
  • Donner du sens. Lorsque vous vous trouvez dans une situation difficile ou avez essuyé un échec, il est utile de prendre une perspective plus large en vous interrogeant sur le sens global de votre travail. Ce sens se trouvera peut-être révélé par les leçons tirées de l’épreuve ou encore par les valeurs constantes auxquelles vous avez tenu en cette période de chamboulement.
  • Mettre en place une stratégie d’amélioration. Accepter le changement, c’est ouvrir la porte à l’amélioration et à faire mieux la prochaine fois. Être résilient.e face aux obstacles ou échecs signifie que vous savez transformer les leçons tirées en une démarche améliorée qui vous permettra de vous prémunir contre les adversités à l’avenir.
  • Choisir l’optimisme. Alors que vous apprenez à recadrer les situations stressantes, vous pouvez également apprendre à y trouver une source d’espoir et d’optimisme. En optant d’envisager les points positifs et même les avantages que représentent les défis, vous serez en mesure de ressentir un certain soulagement.
  • Essayer la pleine conscience. Les neuroscientifiques ont découvert que la pleine conscience, c’est à dire s’axer sur le moment présent, peut aider à développer la résilience au niveau du cerveau. Cette démarche, qui permet de prendre du recul et de cesser la fixation sur les idées négatives, s’avère utile dans une multitude de situations.
  • Mettre en place un système de soutien. Dans l’idéal, la résilience est un sport d’équipe; même si vous savez comment vous y prendre, se redresser seul.e après un échec peut être éprouvant. Créez un réseau d’amis et de collègues à qui vous faites confiance. Ces amis peuvent vous aidez à prendre du recul, à trouver du sens et à vous protéger des difficultés à l’avenir.

Résilience de l’équipe : pourquoi la résilience est importante dans les équipes ?

Le changement et les revers font partie du monde des affaires; une équipe qui manque de résilience gaspillera inutilement du temps et de l’énergie à résister au changement et à déplorer l’échec. Faire preuve de résilience peut aider une équipe à s’adapter et à progresser plus rapidement et plus harmonieusement. Les émotions positives nourries par la résilience, telles que la curiosité et l’ouverture aux nouvelles expériences, peuvent également aider le groupe à discerner de nouvelles solutions innovantes. Enfin, munie de résilience, une équipe ressent moins de stress et plus de bien-être, que ce dernier soit psychologique ou physique.

Il faudra cependant noter qu’on ne peut pas imposer la résilience; les collaborateurs.trices auxquels on demande de faire preuve de résilience sans pour autant leur procurer le soutien ou les ressources psychologiques nécessaires seront plus susceptibles de s’épuiser et de perdre toute motivation.

Comment développer la résilience au sein de son équipe ?

  • Réfléchir à des exemples de réussite. Il est plus facile de se montrer résilient.e lorsqu’on sait qu’il est possible de surmonter l’adversité et de s’en rétablir. En tant que manager, vous pourrez aider votre équipe à développer sa résilience en lui rappelant comment elle a réussi à rebondir après un précédent échec ou en expliquant comment d’autres équipes y sont arrivées. Ces anecdotes et retours sur le passé peuvent renforcer la confiance et redonner de l’énergie à l’équipe.
  • Instaurer un climat positif. Il conviendra de créer un climat de transparence et de confiance au sein de son équipe, c’est à dire un environnement où les problèmes, qu’ils soient actuels ou éventuels, peuvent être signalés et gérés. Encouragez les collaborateurs.trices à s’écouter et à se soutenir mutuellement. En généralisant ce comportement, les membres de l’équipe comprendront que les problèmes ou revers ne doivent pas causer de honte mais qu’ils mènent plutôt à se mobiliser pour trouver une solution.
  • Aider à ménager son énergie. Les collaborateurs.trices les plus résilients.tes éprouveront eux-mêmes des difficultés à se remettre d’un échec s’ils ne prennent jamais le temps de se reposer, de réfléchir et de se requinquer. Aidez vos collègues à garder l’équilibre et à prioriser, tout particulièrement en situation de crise ou lors d’un changement. Veillez à ce qu’ils/elles fassent des pauses et accordez-leur le temps de se concentrer et de raisonner pendant leur journée de travail.
  • Apporter vision et leadership. Les études ont montré que la résilience est plus élevée chez les individus dirigés par un.e leader doté.e de vision et de charisme, qui récompense et stimule intellectuellement. La vision que vous utilisez pour guider votre équipe à travers les situations à problème peut lui fournir le sens et la volonté dont elle a besoin pour rester axée; les primes, les défis intellectuels ou la reconnaissance peuvent rendre le travail plus gratifiant.