Intérêts au travail (RIASEC) : comment cela peut vous aider à construire votre carrière

Quand nous choisissons une carrière ou voulons changer, nous nous posons souvent beaucoup de questions, mais parfois nous oublions une question fondamentale : est-ce que cette carrière implique de réaliser des tâches que j’aime réellement faire ? Même si vos compétences et votre personnalité correspondent à l’emploi et à la culture d’entreprise, si vous n’aimez pas ce que vous êtes censé(e) faire au quotidien, vous ne serez pas heureux(se) dans votre travail.

Est-ce que cette carrière implique de réaliser des tâches que j’aime réellement faire ?

Notre test d’intérêts, inspiré du plus célèbre modèle des intérêts professionnels (le RIASEC), vous aide à découvrir le type de travail que vous apprécieriez en s’appuyant sur six dimensions, préférez-vous: faire, réfléchir, créer, aider, diriger ou organiser ?

Les résultats sont généralement une combinaison des facteurs : par exemple, vous pourriez préférer faire et diriger, ce qui signifie que vous aimeriez faire des tâches concrètes, physiques, prendre des décisions et diriger d’autres personnes. Lorsque vous avez vos résultats, nous pouvons vous renvoyer à une base de données en ligne qui vous donne une liste des métiers en lien à vos centres d’intérêt.

Lorsque vous essayez de trouver la carrière qui vous convient, il est très utile de comprendre le type d’occupation que vous aimez faire, de sorte que vous pouvez trouver l’adéquation parfaite qui colle à votre personnalité et vos compétences.

Cependant, il est possible que vous ayez passé tous les tests de personnalité et que ces tests vous aient indiqué que votre emploi actuel est le bon pour vous. Pourtant, vous ressentez toujours que quelque chose manque. Il se pourrait que vous avez le bon emploi dans le mauvais environnement. Notre test d’environnement de travail va vous aider à identifier votre lieu de travail actuel et le lieu de travail dans lequel vous seriez le·la plus heureux·se.

Qu’est-ce que ce test mesure ?

Le test d’environnement de travail s’intéresse au niveau de ressources fournies, au type de savoir-faire requis et aux valeurs promues dans un lieu de travail. Ces dimensions servent à définir un archétype d’environnement de travail — un peu comme un test de personnalité pour votre environnement actuel et idéal.

Comprendre l’endroit où vous travaillez et l’endroit où vous devriez travailler

Par exemple, supposons que vous travailliez dans un environnement que Praditus appelle « The Stage (La Scène) ». Il s’agit d’un environnement de travail qui vous donne tous les outils dont vous avez besoin pour faire votre travail correctement et vous demande d’être un employé analytique, curieux et qui utilise un savoir-faire académique ou scientifique. L’environnement est appelé « The Stage (La Scène) » parce que ce travail vous demande d’utiliser vos ressources et vos connaissances pour briller individuellement, en concurrence avec vos collègues. Toutefois, vous pouvez ressentir un manque de direction et de camaraderie dans ce lieu de travail. Dans ce cas, vous vous sentiriez sans doute plus heureux dans ce que Praditus appelle « The Lab (Le Labo) ». Dans ce lieu de travail, vous utilisez les mêmes ressources et savoir-faire, mais dans un but commun clairement défini et qui vous inspire.

L’endroit où vous travaillez affecte ce que vous ressentez à propos de votre travail

Des recherches ont montré que votre environnement de travail a un impact plus important sur votre satisfaction au travail que le travail en lui-même. Il est donc important de comprendre exactement quel environnement vous rendrait heureux·se; heureusement, ce n’est pas le même pour tous ! Le bonheur au travail est au moins autant conditionné par le contexte de travail, que par le contenu du travail. Alors que de nombreux tests portent sur les autres activités ou tâches que vous pourriez faire, ce test vous aidera à savoir où vous devriez réaliser ces tâches, afin de vous orienter dans votre carrière.

Évolution de votre carrière

Dans l’optique où, au delà de l’environnement de travail, vous ressentez le besoin d’évoluer professionnellement, il est toujours utile de faire savoir aux managers et aux cadres supérieurs que vous avez l’ambition de progresser au sein d’une organisation. C’est particulièrement vrai si vous travaillez dans une grande entreprise qui offre de nombreuses possibilités de progression et dispose d’une structure de gestion clairement définie. Plus l’organisation est grande, plus vous devez être transparent quant à votre désir d’évolution de carrière.

Cela dit, de nombreuses grandes entreprises ne sont pas très douées pour accueillir les personnes qui sont parfaitement heureuses là où elles sont et ne cherchent pas à être promues. À moins que vous ayez une relation particulièrement bonne avec votre supérieur hiérarchique, il est préférable d’être un peu moins franc au sujet de vos plans de carrière - ou de leur absence. Ne pas vouloir évoluer est une chose parfaitement acceptable, il faut le dire, mais cela peut parfois être interprété comme un manque de désir ou une attitude peu enthousiaste à l’égard du travail. Afin d’éviter cette impression indésirable, il est préférable de formuler différemment le manque de volonté pour une promotion ou de nouveaux défis sur le lieu de travail. Dites que votre attitude est “provisoire” et que vous seriez prêt à la reconsidérer à l’avenir, peut-être lorsque votre situation personnelle aura changé. En tant que tel, une ouverture totale sur les plans de carrière n’est pas toujours conseillée, mais il n’est pas nécessaire de mentir et de dire que vous voulez progresser dans votre carrière alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas.

Pour les personnes employées dans de petites entreprises, la gestion de carrière peut être d’autant plus délicate à gérer. Cela s’explique par le fait qu’il y a tout simplement moins d’opportunités de promotion qui se présentent. De plus, lorsqu’elles se présentent, vous êtes susceptible d’en connaître la raison - comme le départ à la retraite d’une personne, par exemple - et tous les autres candidats qui se présenteront pour le poste. Dans ce cas, une transparence totale sur vos intentions peut être un avantage, surtout si vous êtes en bonne position pour la promotion. Si ce n’est pas le cas, il est préférable d’exprimer votre intérêt pour cette opportunité particulière avec un peu moins de force.

L’équilibre

Dans la plupart des cas, les carrières se construisent à la fois au sein et en dehors d’une organisation. Le temps passé loin de votre employeur préféré, même pour une période de quelques années seulement, peut vous aider à gravir les échelons si vous êtes recruté dans une entreprise pour laquelle vous avez travaillé. De nombreux professionnels le font pour contourner les “plafonds de verre” qui entravent leur carrière. Le fait de travailler ailleurs vous aidera à améliorer votre carrière et le fait de travailler avec d’autres personnes vous aidera certainement à développer vos compétences en matière de communication, même si elles étaient déjà bonnes au départ.

Néanmoins, passer d’un emploi à l’autre pour créer un parcours de carrière accéléré demande un certain équilibre. Avec tout employeur, qu’il s’agisse de votre employeur actuel ou d’un employeur potentiel, vous devez être transparent quant à votre désir de réaliser vos objectifs de vie, mais pas au point de passer pour un mercenaire. Les personnes dotées de traits de personnalité qui les aident à former des équipes ou à agir de manière diplomatique ont tendance à être douées pour marcher sur cette corde raide entre ouverture et fermeture. Souvent, la capacité à garder l’équilibre ne tient qu’au type de personnalité que vous possédez.