Comment le Conseil Départemental des Vosges développe-t-il les soft skills individuels et collectifs

Découvrez le témoignage du Conseil Départemental des Vosges sur les parcours Accélération Soft Skills individuel et Team Dynamics collectif.

Emmanuelle Petit, Cheffe de Service Economie et Emploi et Endrique Thiebaut, Adjoint au chef de service Economie Emploi Mobilités chez Conseil départemental des Vosges, partagent leurs expériences du parcours Accélération et Team Dynamics de Praditus.

Parcours Accélération

Pouvez-vous vous présenter et présenter le Conseil Départemental des Vosges en quelques mots ?

Je suis Emmanuelle Petit, je suis cheffe du service Economie Emploi depuis le mois d’avril 2020. Je travaille au Conseil Départemental des Vosges depuis de nombreuses années, puisque j’ai intégré la collectivité depuis 2005 en tant qu’assistante sociale de secteur et j’ai exercé ce métier là depuis 10 ans.

J’ai eu la chance de pouvoir, au cours de mon expérience professionnelle dans la collectivité, changer vraiment de parcours professionnel à plusieurs reprises, en sachant qu’il y a toujours eu un lien, une cohérence dans ces évolutions professionnelles.

J’ai intégré le coaching “prêt à bosser” en 2016, j’ai pu également accompagner les structures de l’insertion par l’activité économique. J’ai accompagné également la fusion des services avec la cellule économie qui m’a amenée ensuite à pouvoir encadrer cette équipe de 25 personnes.

Moi je suis Endrique, je serais moins précis qu’Emmanuelle au niveau des dates parce que je m’en souviens moins bien. Je suis aujourd’hui son adjoint au service Economie Emploi. J’ai été auparavant responsable de la cellule coach “prêt à bosser” et auparavant, encore, pendant une petite dizaine d’années, j’ai été coach dans la cellule “prêt à bosser” qui est ma première véritable expérience professionnelle. Donc ça fait aujourd’hui plus de 10 ans que je suis au Conseil Départemental des Vosges.

Quels sont vos principaux challenges en tant que Cheffe du Service Economie Emploi au Conseil Départemental ?

En tant que Cheffe du service Economie Emploi au sein du Conseil Départemental des Vosges, c’est déjà de répondre aux attentes de nos élus et aux besoins du territoire et de pouvoir donner le cap au service et aux professionnels qui oeuvrent au quotidien afin de répondre aux attentes qui nous sont fixées d’une part et aussi permettre de proposer des actions innovantes autour de ces sujets que sont l’économie et l’emploi en sachant que nous sommes une mission facultative, nous devons en permanence démontrer l’intérêt pour le territoire et pour le public à exister.

C’est ce que nous faisons au quotidien et cela nous amène vraiment à aller chercher de l’innovation dans nos pratiques professionnelles de façon à toujours avoir une longueur d’avance et de pouvoir monter en compétence et en évolution constamment. Tout ça bien sûr dans un cadre qui est celui de la collectivité territoriale, un cadre budgétaire et également des enjeux propres au département des Vosges.

Quels sont les principaux bénéfices à développer les soft skills au sein du Conseil Départemental ? Du point de vue de l’apprenant mais aussi de l’administration ?

Alors toujours dans l’idée de pouvoir impulser un cap au sein du service Economie et Emploi et que ce cap puisse être parlant pour tout le monde, j’avais à coeur de trouver une formation qui réunisse l’ensemble du service autour de la vie d’équipe et une formation qui rentrerait un peu plus dans le détail, notamment avec une approche individuelle pour certains métiers, notamment pour les personnes qui accompagnent le public dans leur quotidien.

Ca paraît simple en disant ça, ceci étant ce n’est pas évident de trouver un organisme de formation qui réponde à tous ces critères là, avec une approche différente de ce que l’on peut connaître, innovante, qui fasse réfléchir et qui réponde aussi à une attente forte que nous avons d’amener de la performance aussi dans nos manières de travailler. Alors par performance, quand on parle d’accompagnement humain ce n’est pas forcément évident, pourtant c’est très intéressant de pouvoir faire le lien et les professionnels ont pu faire ça aussi en étant accompagnés, de manière collective et également de manière individuelle.

J’ajouterai, moi qui ai été avec Emmanuelle et dans la recherche de formation et également suivi la formation, que ce qui nous a particulièrement intéressé dans la formation Accélération, outre le package Accélération/Team Dynamique, c’est que Praditus se situe dans sa philosophie à rebours des schémas traditionnels de formation, dans le cas des softs skills et de la montée en compétences, avec un postulat fort :

Comment avez-vous choisi les participants pour le programme de développement avec Praditus ?

Concernant le parcours d’accélération, une priorité a été donnée aux professionnels qui accompagnent le public, donc nos coachs du service “prêt à bosser”, du dispositif “travailleurs indépendants” avec une souplesse aussi puisque de nombreux professionnels sont en relation avec le public et les entreprise et il semblait intéressant aussi pour eux de pouvoir bénéficier de ce parcours Accélération individuel. Donc la priorité à vraiment été donnée à ces professionnels expérimentés dans le domaine, eux même coachs depuis plusieurs années pour la plupart de façon à avoir une nouvelle approche et un recul sur la pratique actuelle.

Quel est le bilan/retour de cette action de développement ? Pour les participants et pour le Conseil Départemental ?

Aujourd’hui nous pouvons vraiment dresser un bilan très positif de la formation suivie par Praditus, vraiment avec les deux visions : la vision du collectif et la vision individuelle. Bilan positif parce que formation différente et innovante qui est venue nourrir des pratiques professionnelles avec des attentes très fortes, on a déjà suivi beaucoup de formations ici au sein du service, confiance en soi ou bien lié à l’accompagnement et à la position d’accompagnateur.

L’approche a été différente et le retour qui peut être fait, c’est cette surprise concernant l’approche permettant de mettre en avant le potentiel professionnel sans faire de fixation ou se crisper sur ce qui peut être plus perçu comme des faiblesses. Donc plutôt développer là où on est déjà bon, sans se focaliser sur ce qui peut être plus compliqué dans le travail et amener à aller encore plus loin au niveau de ses potentiels.

Je trouve que c’est une source de motivation qui est vraiment très importante et qui ressort de cette formation avec Praditus

Pour ma part qui ai suivi la formation et qui encadre également des gens qui ont suivi la formation, le bilan est également très positif. Je pense que les agents ont eu cette prise de conscience qu’il ne fallait pas, comme l’a dit Emmanuelle, essayer de dépenser énormément d’énergie sur ce qui freine ou même considérer que c’est un frein alors que ce n’en n’est pas forcément un et plutôt se donner les moyens d’affirmer son individualité dans une équipe et sa singularité.

La formation que j’ai pu suivre m’a fait prendre conscience que même quand on manage une équipe, L’introversion n’est pas mal en soi et on peut être en responsabilité avec des attentes d’une équipe forte, tout en étant un manager introvertis qui assume cette introversion et cette prise de distance mais qui doit néanmoins rester à l’écoute de ses agents.


Les soft skills touchent à la personnalité, au savoir-être et à la manière dont on interagit avec les autres. Elles sont de plus en plus valorisées par les recruteurs, car elles sont indispensables pour s’intégrer à un groupe et travailler en équipe. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les soft skills : définition, exemples et importance.


Team Dynamics

Pouvez-vous présenter le contexte interne au Conseil Départemental des Vosges ?

Nous travaillons au CDDV, qui est une collectivité territoriale. Ici, au niveau du service économie d’emploi, nous déployons plusieurs dispositifs, une dizaine de dispositifs, dédiés donc au territoire et à son attractivité par le biais de la cellule économie et à l’emploi par le biais de la cellule emploi (doublon) dans le cadre de l’accompagnement de jeunes ou moins jeunes notamment le dispositif “Prêt à bosser”, travailleurs indépendants bénéficiaires du RSA et l’insertion par l’activité économique.

Quels étaient les objectifs initiaux de faire un atelier Team Dynamics ?

Alors nous étions à la recherche d’une formation qui nous permettrait de proposer à l’ensemble du service, composé de 25 professionnels, de se retrouver autour d’enjeux communs et transversaux notamment entre les 2 cellules, puisque nous sommes constitués d’une cellule économie et d’une cellule emploi avec des spécificités qui sont très différentes. Le service ayant fusionné en 2018, l’intérêt d’une formation collective à l’ensemble de l’équipe était de pouvoir se retrouver sur des enjeux communs et transversaux et donc de faciliter la cohésion d’équipe et une culture de travail commune.

En effet, comme le dit Emmanuelle, dans la présentation notre service à 2 pôles : un pôle économie et un pôle emploi qui sont le reflet de ce qui se passe au sein de la société entre des représentations qui peuvent être contradictoires, du côté des entreprises par rapport aux demandeurs d’emploi et inversement des demandeurs d’emploi avec les entreprises.

Donc l’objectif de la formation Team Dynamics, trouvée avec Praditus, était de faire une espèce de bilan de ces représentations pour amener chacun des acteurs de ces cellules dans une collégialité sur des projets d’attractivité du territoire qui permettraient de dépasser ces contradictions là.

Qu’avez-vous appris grâce aux résultats de votre diagnostic ?

Alors dans un premier temps, il a été très intéressant pour nous de nous retrouver sur ce format de formation en collectif, puisque ça a permis de révéler aux yeux de tous les enjeux, les attentes de chacun au sein de ce service qui a donc fusionné en 2018, c’est encore récent.

Ca nous a permis en tant que manager d’avoir un autre regard sur la vie du service et comment peut-on améliorer notre résilience individuelle et collective

Effectivement, en tant que manager on a la responsabilité de se saisir de ces résultats pour que l’équipe derrière, qui a participé à la formation, puisse en voir des aspects concrets en émaner et que ça ne reste pas une “maître” morte ou une formation superficielle comme on peut en suivre assez souvent.

Quelles ont été les réactions/retours des membres de l’équipe et des managers ?

Alors directement, nous avons eu des retours de surprises ! Les collègues se sont écoutés, se sont entendus, et voilà, donc on pu à certains moments nous faire part à la suite de temps dédiés, d’être surpris par les échanges qui ont eu lieu lors de cette formation.

Oui, j’ajouterai que les échanges ont permis des réactions de [tordre?], de surprise, de stupéfaction parfois peut être de remise en cause de ces résultats de la part d’un certain nombre de collaborateurs et d’agents. mais dans tous les cas, elle a fait réagir et à amener à faire réfléchir nos collègues sur leur place au sein de l’équipe. Et ce qu’on voulait, par ailleurs, à savoir la notion d’objectifs partagés dans un service comme le nôtre.

Pensez-vous que cet atelier Team Dynamics puisse être bénéfique pour d’autres équipes au sein du Conseil Départemental ?

Oui, tout à fait, au sein du conseil départemental effectivement, dès lors que des supérieurs auraient la volonté de manager leur équipe au-delà de la simple somme d’individus et de créer une ambition commune. Ce type de formation est effectivement bénéfique.

Alors pour compléter, je dirais que d’autant plus au sein de ce service où on a vraiment senti qu’il y avait un besoin de trouver une formation percutante qui allait aussi pouvoir réunir l’ensemble des agents du service. Ce qui est très intéressant, c’est que nous sommes dans un service ou la compétence est volontaire et où on a la possibilité et l’autonomie de mener à bien nos projets et d’emmener l’ensemble de l’équipe avec nous au travers de formations que l’on peut choisir.


Capacités : Les soft skills sont des capacités transposables d’un domaine à un autre et qui permettent de s’adapter plus facilement aux changements.

Exemple de soft skills : l’empathie, la flexibilité, la créativité, l’adaptabilité.

Compétences comportementales : Les soft skills représentent les compétences comportementales indispensables à tout individu pour réussir sa vie professionnelle.

Créativité : Les soft skills sont de plus en plus recherchés par les entreprises, notamment la créativité.

Intelligence émotionnelle : L’intelligence émotionnelle est l’un des soft skills les plus importants à développer dans le monde professionnel d’aujourd’hui.